Estelle Mouzin

©AFP MONTAGE
photo retrouvée sur un site pornographique estonien

 

Le 9 Janvier 2003, comme tous les soirs d’hiver, la nuit venait de tomber et il faisait très froid. A la sortie de l’école, il y avait les parents des maternelles et des CP. Estelle du haut de ses 9 ans était assez grande pour rentrer chez elle avec ses copines, comme elles n’habitaient pas très loin. Ce jour-là, vers 18 h 15, Estelle dit au revoir à sa copine près de la boulangerie. Elles se disent « à demain ».

Estelle est emmitouflée dans sa doudoune bleu marine, elle porte des bottes blanches à lacets, ses longs cheveux châtains sont tressés, son béret violet recouvre sa tête et ses mains protégées de gants de ski noirs. Sur son dos, elle porte un sac de marque Superior, contenant ses livres de classe, son cahier de textes et son carnet de correspondance.

Une passante avait aperçue Estelle, qui s’éloignait en direction du domicile de ses parents, à peine quelques centaines de mètres plus loin. La passante s’était fait la réflexion que tout était bien tranquille, dans la rue et le paysage du soir. Depuis, personne n’a eu de nouvelles d’Estelle.

Sur le chemin qui restait encore à faire à la petite fille, le 9 janvier 2003 il n’y a aucun autre témoin. Aucun voisin ne revenait du travail à ce moment-là, aucun voisin ne promenait son chien. Aucune voiture suspecte. Absolument rien d’anormale, dans l’obscurité hivernale.

Qu’est-il arrivé à la petite Estelle Mouzin ?

Site de l’association Estelle

Partager:
bool(true)